COURS DE TAEKWONDO À QUÉBEC

 

 

HISTORIQUE

 

Introduit depuis peu dans le monde occidental, le grand art du TaeKwonDo, originellement conçu en Corée, est vite devenu populaire auprès de groupes de tous les âges. Arme de défense par excellence, vieil art martial qui s'est alimenté à différentes techniques millénaires, le TaeKwonDo, comme le veulent ses Maîtres, est d'abord une discipline axée sur deux facteurs principaux: la discipline et l'humilité. Ce mariage de l'esprit et du corps est le fondement même du TaeKwonDo, sport que les uns, influencés par les communications de masse, identifient grossièrement à des démonstrations spectaculaires qui montrent des athlètes en train de briser des briques et des planches à coups de poing.
 

Disons qu'il s'agit là de l'image déformée du TaeKwonDo, d'abord une discipline de coordination, de maîtrise de soi, de souplesse, d'intelligence dans laquelle chaque mouvement repose sur l'équilibre et la participation de tous les muscles du corps. Certains ont comparé le TaeKwonDo à un ballet martial et cette affirmation n'est pas très loin de la vérité. Dans le TaeKwonDo, le mouvement est mesuré, rythmé cadencé, esthétique, dégageant une impression de force et de beauté.
 

Vieil art dont l'origine remonte à plus de 1300 ans, inspiré par des Maîtres qui savaient l'importance de fondre le corps et l'esprit pour obtenir un maximum de puissance, le nom de TaeKwonDo est d'origine relativement récente. Mais son histoire appartient à la légende, alors que les princes, soucieux d'assurer leur défense contre les envahisseurs, s'entouraient d'experts rompus dans la pratique des arts martiaux.
 

C'est en étudiant le mouvement des animaux et des hommes que les théoriciens de TaeKwonDo mirent au point, après delaborieuses expériences, un système de défense bâti sur la fusion de corps et de l'esprit, développant et raffinant des

techniques de défense léguées par leurs lointains ancêtres.
 

Toutefois, les pères fondateurs du TaeKwonDo ne s'en tinrent pas aux seuls mouvements de la discipline naissante, mais s'attardèrent à démontrer les mécanismes du corps humain, à en étudier le fonctionnement, établissant, par l'étude et l'observation, l'étroite corrélation entre les muscles et les organes. Bien avant les physiologistes de l'ère moderne, ils avaient noté les phénomènes chimiques qui accompagnent les exercices du corps, et furent peut-être les premiers, à l'aide de dessins, à suivre le travail du muscle à travers son réseau de filets nerveux, petits rameaux tordus par le mouvement des fibres musculaires qui se gonflent et durcissent sous l'action d'un exercice. La méthode d'autodéfense du TaeKwonDo fut donc écrite à partir d'une connaissance profonde de la machine humaine.

 

Les fondateurs savaient qu'un mouvement quelconque entraîne obligatoirement l'action de muscles antagonistes et qu'il fallait, par l'apprentissage, pour faciliter le mouvement, en faire l'éducation. La dynamique du TaeKwonDo reposait donc sur l'harmonie par le dressage des muscles. En augmentant la puissance de contraction du muscle, on augmentait la puissance du mouvement projeté.
 

Toute l'action locomotrice du TaeKwonDo devait donc s'appuyer sur la précision que donne la coordination. Le poing que l'on projette devant soi, mouvement violent, était un effort réparti d'abord dans le jarret, la cuisse qui projetait le tronc en avant, les muscles et les reins qui véhiculaient le mouvement du thorax, et les muscles du thorax à l'épaule qui transmettaient l'impact, le corps entier participant au mouvement, même si une partie des muscles mobilisés avait une action diamétralement opposée à l'autre moitié.
 

Les théoriciens du TaeKwonDo découvrirent le sens musculaire et firent ni plus ni moins l'éducation des muscles antagonistes, établissant les règles réliminaires que leurs héritiers spirituels perfectionnèrent en étudiant patiemment les instruments de transmission disséminés entre le muscle et la volonté, autre force psychique qu'il fallait éduquer. Et c'est ainsi que le TaeKwonDo est devenu ce grand art fascinant dont la pratique - autrefois réservée aux Coréens - ne connaît plus de frontières...

 

LES VERTUS 

LA PERSÉVÉRANCE (IN NAE)

 

1. La maîtrise des techniques s'acquiert dans l'effort et la répétition du geste.

2. Souvent, il nous semble que nous ne progressons pas, du moins aussi rapidement qu'on le désirerait...

3. Un instructeur compétent doit savoir inspirer la patience et la persévérance par son comportement. Il doit donner l'exemple de la quiétude, de la sérénité et de la détermination dans la pratique et l'apprentissage non

seulement du TaeKwonDo mais aussi de la vie.

4. La fable du lièvre et de la tortue nous enseigne la patience et la persévérance.

5. Si vous savez vivre cette vertu, votre vie sera empreinte de succès.

 

LE CONTRÔLE DE SOI (JAH JEH)

 

1. Se connaître soi-même.

2. L'agressivité est une émotion essentielle à la vie, mais elle doit être canalisée vers la réalisation de buts positifs.

3. La perte de contrôle de soi nous laisse toujours un peu ridicule et désemparé.

4. Les adeptes du TaeKwonDo qui ont obtenu le niveau de ceinture noire devraient toujours et en tout lieu agir avec circonspection et dignité dans l'adversité comme dans la joie.

5. Apprendre à se contrôler soi-même dans la victoire comme dans la défaite est une des règles élémentaires à observer pour une ceinture noire.

6. Il faut toujours se rappeler que le pire ennemi, c'est soi-même.

7. La seule façon de grandir, c'est de connaître ses limites, tout en essayant d'améliorer ses faiblesses.

 

LA COURTOISIE (YE UI)

 

1. Traitons les autres comme on voudrait qu'ils nous traitent. 

2. Les bonnes manières sont la règle d'or dans l'apprentissage du respect de soi et des autres.

3. Un adepte du TaeKwonDo est d'abord une personne

polie empreinte de respect.

 

L'INTÉGRITÉ (YOM CHI)

 

1. L'un des principes de base du TaeKwonDo est l'intégrité: être honnête face à soi-même et face aux autres: mais cette notion d'intégrité va bien au-delà du

sens que l'on attribue généralement à ce mot...

2. Savoir ne pas écraser les plus faibles que soi, les plus petits...

3. Ni non plus les abandonner s'ils sont dans le besoin.

4. L'intégrité signifie aussi qu'elle permet à celui qui est honnête de s'exprimer ouvertement tout en respectant les émotions et les croyances des autres.

5. Elle offre donc non seulement un sentiment de liberté face à celui qui la pratique mais aussi face aux autres.

6. Un instructeur qui se ment à lui-même et qui trompe ses élèves ne peut certes pas produire des élèves équilibrés et honnêtes.

7. Un vieil adage nous enseigne que l'on récolte ce que l'on

sème.

 

L'ESPRIT INDOMPTABLE (BAEKJOOL)

 

1. Terry Fox fut un excellent exemple de courage et de détermination. Il a su réaliser ses objectifs malgré son court passage sur la terre.

2. L'esprit indomptable se manifeste chez celui qui doit affronter l'insurmontable.

3. Celui qui est capable en toute sérénité d'affronter vents et marées, de braver l'adversité tout en poursuivant ses idéaux n'a jamais manqué d'atteindre ses objectifs et de se réaliser lui-même.

 

ENGAGEMENTS

 

L’élève s’engage :

• à observer les règles du jeu à 100%.

• à toucher ses objectifs visés.

• à respecter son partenaire et à faire de son mieux pour

ne pas le blesser.

• à apporter son matériel à chaque cours.

• à faire tous les exercices demandés par l'instructeur sauf

avis contraire (malaises physiques).

• à ne pas critiquer ses partenaires d'entraînement de façon inutile et s'il y a lieu, diriger les critiques aux personnes concernées.

• à conserver tous les documents reçus.

• à bien faire son nœud de ceinture.

• à prendre soin du matériel utilisé et des locaux.

• à ne rien faire pour distraire le cours.

• à échanger le matériel avec les autres participants de façon rapide et silencieuse.

• à faire s'il y a lieu, les exercices demandés par l'instructeur en dehors des cours.

• à communiquer toutes blessures à l'instructeur immédiatement.

• à garder une hygiène normale pour son corps et pour le matériel utilisé.

• à communiquer toute absence au cours aussitôt qu'il en est lui-même informé.

• à garder confidentiel toutes discussions et événements encourues dans le cadre du cours de TaeKwonDo et à garder pour lui les techniques enseignées par l'instructeur.

• à reconnaître ses propres barrières.

• à prendre la responsabilité d'un manque à ses engagements et à remédier à la situation.

• à consentir d'être supporté par les autres participants, s'il manque à ses engagements.

• à respecter l'instructeur, qui est la seule autorité à l'intérieur du "Dojang" dans le cadre d'un cours.

• à pratiquer le TaeKwonDo uniquement dans le "Dojang" aux heures de cours.

• à saluer en entrant dans le "Dojang" et à saluer l'instructeur lorsqu'il le rencontre pour la première fois.

• à enlever tout bijou ou objet métallique lors du cours.

• à porter le kimono blanc sauf avis contraire de l'instructeur.

• à arriver au moins cinq minutes avant le début du cours.

• à ne faire aucun combat en dehors d'un cours et sans la présence de l'instructeur.

• à aviser l'instructeur chaque fois que vous devez vous absenter durant le cours.

• à se porter volontaire pour apporter et rapporter en lieu sûr l'équipement utilisé lors du cours.

• à saluer une autre ceinture noire ou invité d'un certain calibre lorsqu'il le rencontre pour la première fois par respect pour son grade.

• à ne prendre aucune nourriture sous quelques formes que se soient durant le cours sauf autorisation de l'instructeur.

• à faire seulement des "gags" de bon goût.

• à participer tout au long du cours. Il commence au moment indiqué par l'instructeur et se termine quand il le dit seulement.

 

ESPRIT SPORTIF

 

Les éducateurs, les parents, les entraîneurs, les athlètes, en fait tous les participants sont invités à faire preuve d'esprit sportif en mettant en pratique les dix articles de la « Charte de l'esprit sportif ». Chacun doit faire sa part pour promouvoir une pratique sportive plus humaine et plus formatrice.

 

Article I

 

Faire preuve d'esprit sportif, c'est d'abord et avant tout observer strictement; c'est ne jamais chercher à commettre délibérément une faute.

 

Article II

 

Faire preuve d'esprit sportif, c'est respecter l'officiel. La présence d'officiels ou d'arbitres s'avère essentielle à la tenue de toute compétition. L'officiel à un rôle difficile à jouer. Il mérite entièrement le respect de tous.

 

Article III

 

Faire preuve d'esprit sportif, c'est accepter toutes les décisions de l'arbitre sans jamais mettre en doute son intégrité.

 

Article IV

 

Faire preuve d'esprit sportif, c'est reconnaître dignement la supériorité de l'adversaire dans la défaite.

 

Article V

 

Faire preuve d'esprit sportif, c'est accepter la victoire avec modestie et sans ridiculiser son adversaire.

 

Article VI

 

Faire preuve d'esprit sportif, c'est savoir reconnaître les bons coups, les bonnes performances de l'adversaire.

 

Article VII

 

Faire preuve d'esprit sportif, c'est vouloir se mesurer à son opposant dans l'équité. C'est compté sur son seul talent et ses habiletés pour tenter d'obtenir la victoire.

 

Article VIII

 

Faire preuve d'esprit sportif, c'est refuser de gagner par des moyens illégaux ou par la tricherie.

 

Article IX

 

Faire preuve d'esprit sportif, pour l'officiel, c'est bien connaître tous les règlements et les appliquer avec impartialité.

 

Article X

 

Faire preuve d'esprit sportif, c'est garder sa dignité en toutes circonstances; c'est démontrer que l'on a la maîtrise de soi. C'est refuser que la violence physique ou verbale prenne le dessus sur nous.

LEXIQUE

Dans cette section, vous y apprendrez une partie du vocabulaire coréen utilisé dans l'école de TaeKwonDo.

 

Chiffres

 

hanah :1  

dool :   2 

set :      3  

net :     4 

dasot : 5 

yasot : 6  

ilgop :  7  

yadol : 8 

ahop :  9  

yool :   10 

 

VOCABULARIES DE L’ÉCOLE. 

 

tae kuk ki : Drapeau coréen

kukkiwon : Maison mère du TaeKwonDo WTF

kwam : Grande école

dojang : École

kwan jang nim : Grand maître

sah bum nim : Maître

jeja : Élève

dobuk : Habit de TaeKwonDo

dhee : Ceinture

hogoo : Plastron

 

ORDRES :

 

Tcha Lyeut : "Garde à vous !" 
 Kyonyé : "Saluez !"    
Joum Bi : "En position !"    
Si Jak : "Commencez !"      
Keu Man : "Repos !"          
Balo : "Revenez !"            
Dui Ro Dora : "Demi-tour !"         
Balbakosso : "Inversez la garde !"

 

NIVEAUX

 

10 ième keup: Ceinture blanche (Innocence)

9 ième keup: Ceinture blanche barre jaune

8 ième keup: Ceinture jaune (Soleil)

7 ième keup: Ceinture jaune barre verte

6 ième keup: Ceinture verte (Terre)

5 ième keup: Ceinture verte barre bleue

4 ième keup: Ceinture bleue (Eau)

3 ième keup: Ceinture bleue barre rouge

2 ième keup: Ceinture rouge (Danger)

1 ier keup: Ceinture rouge barre noire

 

Poom : Ceinture noire (- de 16 ans)

 

1 ière dan: Instructeur associé

2 ième dan: Instructeur

3 ième dan: Instructeur chef

4 ième dan: Maître associé

5 ième dan: Maître

6 ième dan: Maître senior

7 ième dan: Professeur

8 ième dan: Grand maître

9 ième dan: Grand maître

10 ième dan: Dan honoraire

NOS INSTRUCTEURS  


Michelle P. Campofredo notre instructrice, est l’élève du Grand Maître Coréen K.S Cho qui a passé plus de 40 ans à pratiquer et innover l’art du Taekwondo. Elle détient le 3ième dan dans cette discipline, niveau avancé en Karaté Shotokan et Tiger Claw Kung Fu. 

 

En partenariat avec www.kscho.ca

TÉMOIGNAGES

SUIVEZ-NOUS!

  • Facebook - White Circle
  • Google+ - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • YouTube - Cercle blanc
© 2015 par Académie d'arts Martiaux du Québec