Brève histoire du Kenpo

 

 Yvon St-Laurent

Ceinture noire 7e dan

 

Novembre 2017

 

Source: Kenpo, fragments d'une histoire - Patrick Lombardo

              Martial Arts Masters - Kenpo warriors - janvier 1993

 

À Maître Clermont Poulin 10e dan

Sans lequel aucun d'entre nous ne serait la aujourd'hui. 

 

À Maître Frédéric Métivier (Fondateur de l'Académie d'arts martiaux du Québec)

Qui d'un clin d'oeil complice me permet d'aller au bout de ma capacité d'expression dans l'art captivant du Kenpo et du Jiu-Jitsu. 

 

À tous mes Maîtres présent et passés

Qui depuis 1957 ont su orienter ma quête, guider mes pas et soutenir mes efforts dans ce passionnant voyage sur la voie. 

 

Yvon St-Laurent 

Ceinture noire 7e dan

 

Brève histoire du Kenpo

 

D'abord le terme 'Kenpo'

 

Le terme Ken po ('Ken-Pô ou Kempô') est un terme japonais qui s'écrit avec deux idéogrammes.

 

 

 

Le premier: 'Ken' ou encore Kobushi se traduit initialement par poing. Notons que cet idéogramme est à différencier d'un autre idéogramme japonais 'Ken' qui signifie sabre et que l'on retrouve dans 'Ken-do' voie du sabre.

 

Le second idéogramme se prononce Hô ou Pô. Il se traduit par loi, doctrine, méthode, voie. Donc le terme 'Kenpo' se traduit par loi du poing ou voie du poing.

 

Les origines

 

SHAOLIN

 

Selon la tradition, le Kenpo comme tous les autres arts de combat orientaux (Chinois, Japonais, Coréens, Vietnamiens) trouve son origine, du moins mythique, il y a environs 2500 ans à Shaolin, monastère chinois ou des moines sous la direction de Bodhidharma, prince Hindou devenu moine itinérant, auraient initié les première formes de ce que l'on appelle aujourd'hui le Karate-do, le Judo, l'Aïkido, le Kendo, le Kenpo chez les Japonais et de façon générale le Kung Fu, le Wushu et le Taï chi chuan chez les Chinois. 

 

Les techniques d'origines reposaient sur trois formes principales soient, la lutte (Chouai - Tsiao), Les saisies et les luxation (K'in - Na) et la boxe (K'iuan - Fa)

 

OKINAWA

 

C'est sur l'île d'Okinawa officiellement Japonaise depuis 1895 que naîtront les arts du poing et de Jiu Jitsu que l'on connaît sous termes de Kara-te-do (Main d'Okinawa), de To-Te ((Main de Chine) et de Kenpo (voie du poing).

 

Pendant trois siècles, ces trois formes s'interpénètreront. Ce n'est qu'à partir du début du 20e siècle que les écoles de Karaté et de Kenpo vont entamer un développement séparer.

 

HAWAÏ

 

James Masayoshi Mitose (1916-1981)

 

C'est en 1936, après avoir été l'élève du Maître Okinawaien Motobu Choki, que Me Mitose commence à enseigner une synthèse personnelle, qu'il nommera 'Jû Jitsu Kenpo'. C'est là, la véritable origine moderne de notre style de Kenpo.

 

Me Mitose dirigera de 1942 à 1953 son propre dojo. Seulement cinq ceintures noires seront issues de ce prestigieux et historique dojo. Ces Maîtres deviendront des légendes du Kenpo moderne. Ce sont : Thomas Young, Edward Lowe, Paul Yamaguchi, Arthur Keawe et William Kwai Sun Chow.

 

WILLIAM KWAI SUN CHOW

 

LES DISCIPLES DE Me CHOW

 

Me Chow formera un grand nombre de disciples. Les plus célèbres seront:

 

- Me Edmund (Ed) Parker 'le Ed Parker's Kenpo'

- Me Adriano Impérado 'Le Kajukenbo Kenpo'

- Me Nick Cério 'Le Nick Cério Kenpo'

- Me Ralph Castro 'Le Shaolin Kenpo'

- Me Sam Alame Kuha 'Le Kara Hô Kenpo'

 

ME ED PARKER (1931-1990)

 

Me Parker élaborera son propre style à partir de 1959. Il donnera à ce style le nom de 'American Kenpo'

 

Me Parker aura une influence considérable sur le développement du Kenpo sur le territoire Nord Américain. Il aura un nombre important d'élèves issus du monde du show business américain dont le plus célèbres sera Elvis Presley.

 

ME NICK CÉRIO (1936-1998)

 

 

 

Me Cério reçoit des mains de Me William Chow le grade de (5e dan) en 1971. Il recevra également des mains de Me Ed Parker le grade de (9e dan). Me Cério n'a jamais été l'élève  de Me Parker mais il considérait celui-ci comme son 'sénior'. Outre le Kenpo, Me Cério est aussi un expert en karaté (style Shorin Ryu) Me Yamashita Tadashi, ainsi qu'en karaté (style Shinto Ryu) Me Fumio Demura. Il est également expert en Jiu Jitsu et en boxe anglaise. Me Cério a développé son propre style de Kenpo à partir de 1974. Il a remanié ce style en 1981. Parallèlement aux techniques de combat à mains nues, Me Cério a intégré à son Kenpo le maniement des armes suivantes: le bâton long (Bo), le sabre (Katana), les dagues (Saï) et les faucilles (Kama).

 

En 1989, le World Soke Concil, après avoir examiné les références, les connaissances et les capacités de Me Cério, lui reconnaît un statut au dessus du système de dan. Professeur Cério par respect pour le système de Kenpo traditionnel s'octroiera lui-même le rang de Judan (10e dan).

 

World Soke Council: Les gardiens de la tradition. 

 

LE KENPO AU QUÉBEC

 

 

 

ME CLERMONT POULIN (1952-            )

 

 

 

En 1970 un jeune Québécois nommé Clermont Poulin quittait sa province pour aller gagner sa vie aux États-Unis. Il ne se doutait pas alors qu'il venait de mettre le doigt dans un engrenage qui allait justement marquer son existence et que cela le ramènerait chez lui au Québec.

 

Comme bien d'autres jeunes gens de l'époque, il sera influencé par la tornade 'Bruce Lee' mais à la différence de plusieurs, les arts martiaux et plus particulièrement le 'Kenpo' et le Karaté deviendront pour lui le moteur même de son existence.

 

Me Poulin débuta donc son apprentissage du Kenpo au sein du système de Me Fred Villari. Il obtiendra sa ceinture noire au bout de quelques années et reviendra en 1974 ouvrir sa première école au Québec. Les Studios Unis d'auto défense venaient de naître.

 

Un jour, lors d'un tournoi à Boston, il rencontrera celui qui deviendra son maître à pensée et son mentor. Il s'agit de Me Nick Cério. Me Poulin affiliera alors son organisation à celle de Me Cério et ajustera son système de Kenpo en conséquence.

 

En 1998, Me Poulin aura l'honneur de recevoir des mains de Me Cério son degré d'Hachidan (8e dan) faisant de lui le gradé le plus haut du système Cério !

 

À la mort de Me Cério survenue un peu plus tard en 1998, le frère de celui-ci, M. Frank Cério fera de Me Poulin l'un des deux co-leaders du système Cério.

 

La mort de Me Cério laissera un vide immense et Me Poulin sentira alors le besoin de faire une pose. En 1999, Me Poulin fera à nouveau une rencontre percutante dans le milieu des arts martiaux internationaux. Il s'agit de Hanshi Bruce Juchnik (Kosho Ryu Kempo). Ce n'est cependant, que dix ans plus tard, soit en 2009 que Me Poulin décidera d'intégrer aux Studios Unis le style de Hanshi Juchnik. Me Poulin deviendra en février 2016 le Président du style Juchnik pour le Canada.

 

Aujourd'hui, Me Poulin peut-être fier d'être à la tête du plus important regroupement d'écoles d'arts martiaux, tous styles confondus du Québec, soit 23 écoles et 45 satellites pour plus de 8000 membres.

 

Notons également, que l'organisation de Me Poulin a généré plusieurs champions Nord-Américains et mondiaux en Katas traditionnels, Kata armés, Katas musicaux, combat et même à une certaines époque de Kick boxing.

 

 

Sources:

 

- Kenpo, fragments d'une histoire inconnue - Patrick Lombardo

 

- Martial Arts Masters - Kenpo warriors - Janvier 1993

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Recents Posts

September 3, 2019

August 29, 2019

May 17, 2019

Please reload

Archive
Please reload

Suivez-nous!
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • YouTube Social  Icon

TÉMOIGNAGES

SUIVEZ-NOUS!

  • Facebook - White Circle
  • Google+ - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • YouTube - Cercle blanc
© 2015 par Académie d'arts Martiaux du Québec